Unboxing et Test du Polaroid One Step 2

Ce que j’aime avec le Polaroid One Step 2, c’est qu’il n’y a ni ordinateur, ni smartphone, ni imprimante entre le moment de la capture et le développement il n’y a pas de passerelles pas de filets, on prend soin de choisir ses modèles, en priorité ceux qu’on aime et on planifie ses clichés.

On peut garder et offrir une photo instantanée comme un souvenir immédiat, il suffit d’attendre 15mn pendant lesquelles c’est le suspens, on attend, on discute, on jette un œil jusqu’à la révélation complète du moment capturé.

Même si la photo est mal cadrée, que les couleurs sont fades que notre ami flashé a les yeux fermés ou le visage surexposé, on est content.. Sur le frigo, sur le mur dans un album photo on garde l’instant, l’émotion du moment le pourquoi du comment.

Le fameux papier rectangulaire avec sa large bande blanche sur lequel on peut écrire un mot et sa photo au format carré teintée de nostalgie donne l’impression de remonter le temps.

Évidemment on attend la personne ou l’occasion pour faire un tel voyage, c’est 10ct de plus qu’un ticket de métro, soit 2€

 

Les Plus :

  • Design retro du One Step 1 de 1977 conservé
  • Pas de réglages compliqués
  • On charge un film aussi facilement qu’une k7 dans un baladeur (c’est facile même pour les vieux)
  • 3 positions d’exposition : normal, éclaircir, assombrir
  • On peut désactiver le flash éventuellement en plein air par beau temps en appuyant simultanément sur le déclencheur et le bouton face arrière de l’appareil
  • Retardateur de 8 secondes avec compte à rebours visuel (le flash clignote)
  • Indicateur du nombre de photos restantes par 8 leds, elles sont éclairées suivant le nombre de photos restantes
  • État de la batterie visible sur les mêmes leds en restant appuyé sur le retardateur à l’activation du bouton ON
  • Format des photos carré identiques au Polaroid de 1977 avec sa large bande blanche pour écrire un truc
  • Se recharge avec une prise usb en 2h batterie lithium-ion de 1 100 mAh (autonomie entre 15 et 20 films ou 60 jours)
  • Il est possible de fixer l’appareil sur un trépied
    viseur de grande taille, il faut anticiper le décalage entre ce qu’on voit et la position de l’objectif
  • Objectif 106 mm équivalent à un 50mm
  • Mise au point fixe entre 60cm et l’infini
  • Utilisation de films sans batterie par rapport au One step 1, c’est mieux pour l’environnement mais bon il reste quand même un petit tiroir papier qu’on peu surement recycler en autre chose avant de le jeter ?
  • Commercialisé à 119,99 euros l’appareil est abordable
  • Décoratif même si on ne l’utilise pas tous les jours il a du style sur une étagère

Les points à améliorer :

  • Les consommables, les films de 8 photos i-Type, type 600 couleur et noir & blanc coutent entre 16 et 20€, environ 2€ la photo, il ne faut pas se louper. Le prix peut sembler cher, mais une photo Polaroid se mérite
  • Quand il fait froid la photo a une couleur verdâtre au développement pour révéler les couleurs et obtenir un meilleur contraste il faut la protéger de la lumière et la tenir au chaud (22°) en utilisant sa main ou son corps durant le développement, ne pas utiliser un radiateur ni la batterie de téléphone pour la chauffer, trouver la bonne solution demande quelques essais et quelques photos loupées (qu’on garde quand même)

Faut-il acheter un Polaroid One Step 2 ?

Oui absolument, si vous avez le gout du risque et de l’immédiateté en photo, votre argent ne partira de toute façon pas en fumée, mais en des œuvres uniques que vous pouvez offrir ou garder. Il y a des tas de choses à faire, des idées décos et des détournements artistiques.

Par exemple si vous êtes quelqu’un qui reçoit du monde dans son appartement ou son commerce vous pouvez photographier vos invités et créer un mur de vignettes Polaroid, c’est comme un Photo Booth à domicile au format historique et authentique de la photo instantanée

Pour les gens créatifs qui adorent l’instantanée c’est le cadeau idéal, on peut exposer les photos dans leur format d’origine. Il y a aussi des techniques artistiques qui utilisent la transparence de la photo Polaroid pour la coller sur du papier coloré ou encore faire de l’Emulsion Polaroid qui consiste à transférer une photo polaroid sur un autre support papier.

Pour les fêtes de fin d’année ou pour un anniversaire c’est aussi une super idée, mais c’est surtout le consommable qui coute cher, il faut prévoir un lot de films conséquent suivant le nombre d’invités. Si vous dépassez la centaine d’invités et que vous voulez garder et offrir les clichés il faudra plutôt louer une borne photos. 80 photos polaroid = €151.91

C’est donc une bonne idée pour les « artistes » pas trop fauchés, les amateurs de déco avertis, les puristes de l’instant qui savent pourquoi ils vont utiliser cet appareil et à quoi vont servir les photos.

C’est aussi un appareil qui peut plaire aux personnes qui n’ont pas d’appareil photo numérique, pas d’ordinateur pas de smartphone et qui veulent juste appuyer sur un bouton pour sortir une image.

Mon usage du One Step 2

Pour le test on m’a prêté le Polaroid One Step 2 avec les films suivant :

  • Color Film for i-Type
  • B&W Film for i-Type
  • Blue Film for 600 Duochrome
  • Pink Film for 600 Duochrome
  • Color Film for 600 Gold Frames
  • Color Film for 600 Silver Frames

D’un point de vu utilisation on est naturellement tenté de donner la moitié de ses photos aux personnes qu’on photographie en cadeau, l’appareil sort le cliché par l’avant comme pour l’offrir à celui qui a été photographié.

J’ai gardé essentiellement les portraits de ma petite famille, ma femme et en particulier de mon fils de 2ans qui attrape les photos et me raconte ce qu’il s’est passé et il me dit où elle a été prise. J’ai aussi photographié des lieux, des paysages familier qui m’entourent et qui me paraissent intéressant de conserver.

 

 

Laisser un commentaire